L'ego

Mis à jour : 28 janv. 2019


En latin comme en grec, ego est la conjugaison de la première personne du verbe être.


Ego = Je suis


L'ego est communément reconnu comme une partie du Soi ou du Moi, il est alors possible de le regarder comme un archétype. Il peut alors être définit comme un processus psychique universel, doté de son potentiel d’énergie propre et d'autonomie individuelle que l'on retrouve en chacun de nous, peut importe sa culture, son langage ou son pays d'existence. L'ego est l'archétype de l'identification, ce à quoi le 'Je' s'identifie, ce que 'Je' crois que je suis et ne suis pas. C'est la carte d'identité du personnage Moi-je : je suis ceci, je suis cela, je ne suis pas ceci, ou cela, j'aime, j'adore, je déteste, quand on me fait ceci, je fais cela, etc., etc...


A l'excès il peut croire qu'il est seul au monde et entraîner des sentiments de toute puissance arrogante et/ou son contraire, de profonds mal-être et des processus de victimisations ou d'isolement.


L'ego cherche naturellement à classer, trier, ordonner pour hiérarchiser, je suis mieux ou moins bien que, ceci, cela, toi, moi, il, nous, vous, ils, eux, elles, etc. C'est ainsi qu'on entend parler de l'ego dans une conversation commune comme quelque chose de négatif, d'arrogant, qui manque d'humilité : l’ego mégalo, de celui qui se met au dessus. Ce qui sous-entend que l'excès inverse est prescrit, c'est à dire, un ego a-mesuré, tout petit, comme un moignon, prétendument inexistant, pourtant cela aussi est un ego dysfonctionnant conduisant à une identification forte à ce qui peut me mettre en dessous.


Le processus d'identification caractéristique de l'ego symbolise la peau du dragon transpercée par le St Georges et le St Michel, il est l'enveloppe qui renferme notre Être vrai, le Soi et qui tout en le délimitant, en terni l'éclat. L'ego se moque bien de s'identifier à la Vérité, car ce qui le rend réel est l'identification à ce qu'il croit être vrai.


La réalité est une conséquence de l'identification. Elle est la relation entre moi et ce que je perçois. Cette relation dépend de moi, de mon point de vu, et des mots, des notions que j'utilise pour désigner ce qui est là et que je mets hors de moi, ou en moi, ce que je distingue de 'Je'.


Tout chemin d'éveil peut alors se résumer en la dés-identification à l'ego, lorsque JE n'est plus je, sa forme n'a plus de lieu car tout est en Moi et Je suis en tout.


Une petite musique...


St Michel terrassant le dragon. Le vrai Moi transparaît à travers l'ego

#Bricecaumont #parisreikiofficiel #ego #archétype

54 vues

Brice Caumont

Maître-Enseignant de Reiki

Membre de

la Fédération Française de Réflexologie et de la Fédération Francophone des Praticiens et Enseignants en Réflexologie

Annuaire des Réflexologues
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Pinterest Social Icon
  • Instagram Social Icon