Les Archétypes : ces parties de nous-mêmes qui agissent à l'insu de notre plein gré !

Mis à jour : 30 avr. 2018

Ce post est extrait de l'article Wikipedia sur les archétypes de la psychologie analytique et annonce une série de post sur différentes archétypes, comme la prostitué, l'enfant intérieur, la victime, le saboteur, etc...


L'archétype du justicier/super héro

Super Moi-Je !!!!

Archétype vient du grec Archetypon et signifie, modèle primitif.


Concept de psychologie analytique développé par Carl Gustav Jung, l'archétype est un processus psychique de la psyché objective, c'est à dire qui ne dépend pas du sujet. Il est lié à l'inconscient collectif.


Jung le décrit comme une forme instinctive de représentation mentale. Il classe les archétypes au sein des processus trans-personnels. Il s'agît avant tout d'une forme donné à un potentiel d'énergie psychique.

Les archétypes sont doués d'une initiative propre et d'une énergie spécifique. Ils peuvent fournir à la fois, dans la forme symbolique qui leur est propre, une interprétation chargé de sens, et intervenir dans une situation donnée avec leur propres impulsions et leur propres pensées.

A cet égard ils fonctionnent comme des personnages, avec leur caractères propre. Ils vont et viennent à leur guise, et souvent, ils s'opposent à nos intentions conscientes ou les modifient de la façon la plus embarrassante, nous conduisant à agir littéralement "à l'insu de notre plein gré" comme disait l'archétype du sur-homme déchu en descendant de son vélo.

On peut percevoir l’énergie spécifique des archétypes lorsqu'on a l'occasion d'observer la fascination qu'ils exercent. Ils semblent jeter un sort.


L'Archétype mobilise tant d'énergie psychique qu'il exerce, comme les planètes dans l'espace gravitationnel, une force d'attraction qui peut influencer de manière durable le Moi.

Tout Archétype porte en lui, à travers son symbole, une charge émotionnelle qui peut dépasser et submerger la conscience, provoquant des délires visionnaires ou des psychoses.

Jung cite quelques archétypes récurrents dans ses recherches :


Le Soi, ou archétype de la totalité

Le Soleil comme Imago-Dei

L'Enfant divin, le fripon, sorte de génie malicieux

La Grande Mère

L'ombre (la part inconnue de nous-mêmes)

L'arbre de vie

L'anima, part féminine de l'homme

L'animus, part masculine de la femme

L'androgyne (représentant la conjonction d'opposés)

L'archétype de l'inceste et du complexe d’œdipe

Schéma de l'être junguien

#bricecaumont #parisreikiofficiel #archétype #jung

50 vues

Brice Caumont

Maître-Enseignant de Reiki

Membre de

la Fédération Française de Réflexologie et de la Fédération Francophone des Praticiens et Enseignants en Réflexologie

Annuaire des Réflexologues
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Pinterest Social Icon
  • Instagram Social Icon