L'archétype du Super-Héro

Mis à jour : 30 avril 2018

L’archétype du Super-Héro est protéiforme. Héritier du Peux Chevalier sans peur et sans reproche du moyen-âge, il a une très haute estime de l’honneur et de la liberté. En bon Justicier il venge la victime en accord avec l’équité et si cela va à l’encontre de la loi, c’est que celle-ci est injuste. En véritable Sauveur, il sauve le monde des menaces endogènes et exogènes, c’est à dire qu’il sauve l’humanité d’elle-même ainsi que de menaces extra-terrestres.


Le Super-Héro peut prendre la forme d’un homme ou d’une femme extra-ordinaire dont la différence est caractérisée par un costume qui serait jugé hautement ridicule sur n’importe qui d’autre, ou une caractéristique anatomique particulière comme une couleur de cheveux ou de peau inhabituelle.


Le Super-Héro a une double vie, celle de citoyen ordinaire avec une vie quotidienne ou une fonction dans la société et celle de super-héro. Il ne se repose jamais et n’a aucun besoin. Il est en quelque sorte une incarnation du divin, à la fois indestructible et tout-puissant, à l'image des héros des mythologies antiques qui étaient des demi-dieux, à la fois fils ou fille d'un dieux et d'une femme ou réciproquement d'un homme et d'une déesse.



Il peut prendre une forme mutagène, c’est à dire qu’il n’est pas tout à fait humain et qu’une intervention extérieur comme une erreur scientifique ou un accident est à l’origine des ses capacités et de ses caractéristiques physique, comme l’incroyable Hulk, par exemple. Il peut également prendre la forme d’un extra-terrestre, comme Superman.


Il peut prendre la forme d’un personnage historique ayant réellement existé et à qui on fait incarner un aspect particulier, comme Jeanne D’Arc qui, ‘boutant les anglais hors de France’, incarne la figure du sauveur de l’identité nationale en expulsant un corps étranger - ceci rejoint la fonction immunitaire de notre corps, voire digestive.


Le Super-héro est intimement lié à l’archétype de la Victime, il peut être regardé comme un aspect particulier de cette dernière qui, organisant systématiquement son impuissance, trouve une justification dans le super-héro qui peut Tout alors qu’elle ne peut Rien.


Dans notre psyché, l’archétype du Super-Héro intervient dans les comportements de vengeance que nous justifions par toute sorte de systèmes de pensées et de croyances, souvent développés par la Victime elle-même, peu importe leur logique et leur cohérence.

Il intervient également dans tous les comportements que nous adoptons pour trouver une solution aux problèmes des autres, coûte que coûte et vaille que vaille, jusqu'à ne plus tenir compte de nos propres besoins, tant psychiques, physique, que fondamentaux. Il s’accompagne alors d’un grisant sentiment de gratification, d’une fausse modestie, pourtant sincère, masquant pour lui-même la condescendance qui accompagne le sentiment de supériorité face à la victime sauvé.


#parisreikiofficiel #bricecaumont #archétype #superhéros

71 vues

Brice Caumont

Maître-Enseignant de Reiki

Membre de

la Fédération Française de Réflexologie et de la Fédération Francophone des Praticiens et Enseignants en Réflexologie

Annuaire des Réflexologues
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Pinterest Social Icon
  • Instagram Social Icon