L'archétype du Père Noël

De tout temps les périodes de solstices ont été l’occasion de fêtes et de célébrations propres a faire émerger un personnage archétypale dotés des qualités et des défauts idoines. Ils sortent de la cosmogonie tel Gargan, dieu celte, géant bienfaisant chaussé de lourdes bottes et équipé d'une hotte dont il offre généreusement le contenu, Odin descendant sur terre offrir des cadeaux aux enfants, ou son fils, Thor, qui vêtu de rouge traverse les mondes sur un char tiré par deux boucs.

Ils émergent également des religions et de personnages ayant existé, et dont l'histoire à parfois été répétée, amplifiée, déformée au fil des siècles comme le Saint-Nicolas de Myre. Il naquit en 270 en Lycie, dans le sud de l’Anatolie en Turquie actuelle et mourut à Myre, toujours en Lycie dont il fut l’évêque, en 345. Sa réputation de charité en fit rapidement un saint, on le célèbre le 6 décembre. Ses ossements ont la réputation de suinter une huile miraculeuse. Au XIe siècle, des marins de italien dérobent ses ossements à l'Empire Byzantin d'alors et les ramènent dans leur ville de Bari, où on lui consacre un sanctuaire. Une partie des reliques est conduite plus tard en Lorraine, puis à Fribourg en Suisse. Dès lors, son culte se développe dans cette sphère géographique. Sa légende se développe particulièrement au XIIe siècle dans l'archétype du bon saint qui a ressuscité trois enfants qui avaient été tués par un boucher - au départ il s'agissait de trois notaires. Dès lors, Saint Nicolas apparaît comme le saint protecteur des enfants. Le boucher deviendra plus tard le Père Fouettard, un ignoble et effrayant personnage qui attrape et bat les enfants peu sages, que Saint Nicolas viendra néanmoins sauver de leur triste sort.

La figure du Père Noël, du Santa Klaus (saint-nicolas en hollandais), qui pénètre le foyer et offre des cadeaux en abondance aux enfants, petits et grands, apparaît par touches au cours de la deuxième moitié du XIXème siècle pour se fixer définitivement en bonhomme bedonnant vêtu de rouge bordé de fourrure blanche, portant des bottes et une hotte pleine, dont il distribue le contenu généreusement, parcourant le monde sur un chariot tiré par des rennes, vers 1931, repris dans moultes campagne publicitaire par tant de marque allant du fameux Coca-Cola en passant par Watermann, Michelin, Colgate, etc...

Noël suit immédiatement le solstice d'hiver et symbolise le passage de l'ancien au nouveau, c'est le moment où les jours commencent à s'allonger de manière perceptible. L'archétype du père Noël est associé au mythe de la corne d'abondance bienveillante, éternellement renouvelée pour les enfants, c'est une fête de la Lumière, la promesse des jours meilleurs qui s'annoncent déjà, pour ceux qui ont un cœur d'enfant, prompt à s'émerveiller malgré les apparences.



Père Noël, l'abondance éternellement renouvelée

#Bricecaumont #parisreikiofficiel #pèrenoël #archétype

29 vues

Brice Caumont

Maître-Enseignant de Reiki

Membre de

la Fédération Française de Réflexologie et de la Fédération Francophone des Praticiens et Enseignants en Réflexologie

Annuaire des Réflexologues
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Pinterest Social Icon
  • Instagram Social Icon