L'histoire de Mikao Usui 3ème partie

Mis à jour : 30 avril 2018

Suzuki était le nom de jeune fille de l'épouse de Mikao Usui. Ils eurent un fils Fuji (né en 1907) et une fille à propos de laquelle aucune information n'a été retrouvée.

Mikao Usui 1865 - 1926

Ayant appris dans un contexte difficile durant son enfance, Mikao Usui étudia beaucoup et il devint très vite beaucoup plus doué que ses pairs. A l'âge adulte, il voyagea en Europe et aux États-Unis et étudia également en Chine.


C'était un homme aux talents multiples, amoureux des livres et très cultivé dans un grand nombre de domaines comme l'histoire, la médecine, les religions chrétiennes et bouddhistes, la psychologie, la magie, les sortilèges, la divination et la physionomie.


On raconte que Mikao Usui a travaillé dans de nombreux domaines, sans doute en raison du fait qu'il a beaucoup voyagé. On dit également qu'il a travaillé comme secrétaire particulier d'un homme politique appelé Shimpei Goto qui occupa le poste de secrétaire d'état aux chemins de fer, de directeur général des postes et de ministre de l'intérieur. En 1922, Shimpei Goto devint maire de Tokyo. Mikao Usui était chargé de la sécurité et de l'administration générale (sans doute en raison de ses compétences en arts martiaux).


A un moment donné, Mikao Usui devint moine/prêtre Tendai Bouddhiste. Il ne pratiquait ni ne vivait au temple, et avait donc ce qu'on appelle un statut de "laïc". Les japonais utilise le terme de Zaïke, qui signifie : prêtre possédant un foyer.


Le courant bouddhiste Tendaï avait été importé au Japon par Saicho au VIIIème siècle et Nagarjuna en était le patriarche. Parmi les pratiques, on trouve l'étude du Sutra du Lotus (considéré comme l'enseignement unique du Bouddha) ainsi que des méditations spécifiques basées sur des éléments d'origine ésotérique comme les mudras et les mandalas. Mikkyo est une autre forme de bouddhisme qu'on dit également importée au Japon par Saicho et dont le nom peut-être traduit par "enseignement secret''. Une relation très forte se développa entre le monastère Tendai situé sur le Mont Hiei et la Cour impériale de Kyoto. En conséquence, le courant Tendai mettait l'accent sur le respect envers l'Empereur et la Nation.


'Un jour, Usui Sensei monta au Mont Kurama où il commença à faire pénitence et à jeûner'


Temple japonais

Le Mont Kurama (570 mètres au-dessus du niveau de la mer) est situé à 12 km au nord du palais impérial de Kyoto. On peut s'y rendre en 30 minutes en voiture ou en train. Le Temple Kurama, fondé en 770 est le gardien du quartier nord de la capitale (Heianko). Il est situé à mi-chemin de la montagne. Le temple appartenait autrefois à l'école Tendai mais depuis 1949, il a été repris par une secte récemment créée, Kurama-Kokyo, qui en a fait son quartier général. Il y a plus de six millions d'années, Mao-son (le grand roi des conquérants du diable et l'esprit de la terre) descendit de Vénus sur le Mont Kurama, avec pour mission sacrée la rédemption de l'humanité. Depuis lors l'esprit puissant de Mao-son gouverne le développement et l'évolution non seulement de l'humanité mais aussi de toute forme de vie sur terre. Il émane du Mont Kurama et un prêtre appelé Gantei a reçu la transmission spirituelle.


Mao-son, Bishamon-ten et Senju-kannon sont les symboles de l'âme universelle, formant une Trinité nommée "Sonten" ou "Déité Suprême". Il représentent les symboles du pouvoir, de la lumière et de l'amour. Sonten est le créateur de l'univers et cultive le développement de toute chose sur terre.


'Soudain, lors du vingt et unième jour, il sentit un grand Reiki au-dessus de sa tête et en même temps qu'il reçu une révélation spirituelle, il reçut le traitement Reiki. Lorsqu'il l'essaya sur lui-même et des membres de sa famille, il obtint un résultat immédiat.'


A l'époque, il existait un certain nombre de groupes qui pratiquaient la guérison par les mains. On citera notamment :


Taireidou de Tanaka Morihei :

Tenohira-Ryouchi-Kenyukai (Association pour l'étude du traitement par les mains) par Egushi Toshihiro (un ami de Mikao Usui et qui a peut-être étudié avec lui)

Jintai-Ragium-Gakkai (The human body radium society) par Matsumoto Chiwake

Shinnoukyou-Honin une religion fondée par Hishimura Taikan

Shinnoukyou-Syokushu-Shikou-Ryoho (Méthode de guérison par la lumière violette)

Johrei, une religion qui utilise le quatrième symbole Reiki.

S'étant dit qu'il était bien mieux de donner un pouvoir (de guérison) au plus de gens possible sur terre plutôt que de le garder exclusivement dans un cercle familial, Usui Sensei déménagea à Aoyama Harajuku, Tokyo en avril 1922. Il y établit un institut où l'on pouvait recevoir des traitements Reiki et apprendre la méthode. Les gens venaient en grand nombre des quatre coins du pays pour demander conseils et traitements, formant de longues files d'attente qui s'étendaient au dehors même de l'institut.


En septembre 1923, Tokyo fut ravagé par un énorme incendie provoqué par un tremblement de terre dans le district de Kanto. Il y eut des milliers de personnes blessées. Usui Sensei s’inquiéta énormément et se lança dans une démarche quotidienne de soins, parcourant la ville chaque jour. Il est impossible d'imaginer combien de personnes ont été sauvées de la mort grâce à son dévouement.


Le 1er septembre 1923, juste avant midi, un tremblement de terre (d'une envergure de 8,3) frappa les villes industrielles de Tokyo et Yokohama. Ce ne fut pas le plus gros tremblement de terre qui ait frappé le Japon mais il toucha une région extrêmement peuplée (2 millions de personnes) et fut certainement l'un des plus dévastateur de l'histoire du pays. Les principaux sites industriels et quartiers d'affaires de Tokyo étaient en ruines. On estima le nombre de morts à 100 000 et 40 000 disparus. Les incendies provoquèrent des centaines de milliers de sans-abri.


Le tremblement de terre fournit sans doute à Hawayo Takata le contexte idéal pour la fameuse histoire du mendiant. Après le tremblement de terre, Mikao Usui parti habiter Nakano, à l'extérieur de Tokyo, en 1925. Il était souvent invité à voyager à travers le Japon pour soigner et enseigner. Mikao Usui avait plus de 2000 étudiants au total, plus de 1000 Shoden (premier degré), 30-50 Okuden (deuxième degré) et 17 élèves enseignants (Shinpiden).


Il utilisait un manuel (Hikkei) qui incluait les préceptes, les méditations et plus de 100 wakas de l'Empereur Meiji. Les étudiants prenaient des notes à la main et écrivaient leurs questions. Mikao Usui y répondait aussi par écrit.


Usui Sensei était doux et sage et il ne s'arrêtait pas aux apparences. Son corps était grand et vigoureux, son visage toujours souriant. Mais lorsqu'il était confronté à des difficultés, il allait de l'avant avec une détermination et une persévérance mêlées de prudence.


Alors que sa réputation grandissait, on lui faisait des propositions dans tout le pays. Pour répondre aux demandes, il voyagea à Kure et Hiroshima puis Saga et jusqu'à Fukuyama. A l'auberge dans laquelle il séjournait lors de ce déplacement, il tomba malade brusquement et mourut à l'âge de soixante-deux ans.


Mikao Usui mourut d'une attaque.


Une dernière phrase sur la stèle commémorative explique : Usui Sensei insistait sur le fait que le Reiki était une méthode secrète pouvant apporter le bonheur et guérir toutes les maladies. Il se donna pour objectif de rendre son enseignement clair et précis. De plus, il essaya de rendre les choses simples et faciles à comprendre. Chaque fois que vous êtes calmement assis et que vous joignez les mains pour prier, vous pouvez développer un esprit pur et sain. C'est la raison pour laquelle le traitement Reiki peut-être très facilement étendu à chacun.


#bricecaumont #parisreikiofficiel #reiki #mikaousui

20 vues

Brice Caumont

Maître-Enseignant de Reiki

Membre de

la Fédération Française de Réflexologie et de la Fédération Francophone des Praticiens et Enseignants en Réflexologie

Annuaire des Réflexologues
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Pinterest Social Icon
  • Instagram Social Icon