L'histoire de Mikao Usui - 1ère partie

Mis à jour : 30 avr. 2018



Mikao Usui 1865 - 1926

L'histoire de Mikao Usui transimse par Hawayo Takata rapporte que Usui était un moine chrétien japonnais. Il est né le 15 août 1865 et mort le 9 mars 1926. Enseignant à l'Université de Kyoto, un jour un de ses élèves lui demanda pourquoi il ne savait rien des miracles de Jésus. Il commença alors une remise en question de ses connaissances et cela l'amena jusqu'aux États-Unis d'Amérique où il s'inscrivit dans une université et suivi des cours de théologie et de langues anciennes. Il voulait trouver une réponse. Mais rien ne répondit à ses questions. Jusqu'au jour où il découvrit que Bouddha soignait de la même façon 5 siècles plus tôt et il décida de rentrer en Asie.


Mme Takata

Mme Takata

C'est au Tibet, dans un monastère Zen, qu'il trouva des manuscrits bouddhistes et chinois en sanskrit sur les miracles de guérison du Bouddha. Durant 7 ans, il voyagea au Tibet et en Inde, fit des recherches dans de nombreux temples Zen et il finit par découvrir les 4 symboles. Ils décrivent la mise en mouvement d'une énergie puissante et curative. Mais le mystère restait entier car il ne savait pas comment l'utiliser. Il se retira donc sur le mont Kurama (Kuriyama) pour méditer, prier et jeûner durant 21 jours comme c'est la tradition chez les maîtres Zen. Il partit avec 21 pierres en poche et en jeta une chaque jour. C'est alors qu'au 21ème jour, une grande lumière blanche lui apparu, suivie de nombreux symboles. C'est ce que les maîtres Zen japonnais appellent une révélation initiatique ou satori. Il compris les symboles et leur utilisation. Le soir même il quitta la montagne. En descendant dans la vallée, il trébucha, tomba et se blessa. Il posa instinctivement ses mains sur la blessure qui arrêta de saigner. Au village il s'arrêta dans une auberge et se nourri. Il mangea beaucoup trop par rapport à l'état de son estomac après 3 semaines de jeûne et craignit de tomber malade, mais il n'en fut rien. Depuis quelques jours la fille de l'aubergiste faisait une rage de dents et son visage était enflé. Il posa ses mains sur le visage de la jeune fille, la douleur et l'inflammation disparurent peu à peu. De retour au monastère Zen, il retrouva son ami qui souffrait d'une attaque d’arthrite, il réussit à calmer l'attaque avec ses mains. Il comprit qu'il avait le même don. Il sentit alors la nécessité de soigner les plus miséreux de Kyoto. C'est dans la rue qu'il allait les soigner et les aider. Mais les gens qu'il soignait retombaient malade et ne semblaient pas changer. Ce qui l’amena à se poser certaines questions et il compris alors qu'il ne suffit pas de soigner, il faut faire prendre conscience au malade qu'il doit retourner à la racine du mal et connaître sa cause, pour s'en débarrasser vraiment, qu'il faut le responsabiliser face à sa maladie. Lui, ne soignait que le corps physique. Il comprit que pour atteindre la racine du mal il faut soigner le corps "émotionnel". Seul le malade peut le faire en se responsabilisant face à sa maladie. Il compris alors qu'il est aussi important de soigner le corps que l'âme, c'est la clé que les moines bouddhistes appellent "soigner l'esprit" : c'est la clé du Reiki.


Il établit 5 principes et se mit à enseigner comment se soigner soi-même en obtenant l'équilibre entre le corps, l'esprit et les émotions. Il créa ensuite la Reiki Usui Ryoho Gakkai, qui continue à enseigner le Reiki. Elle est restée une confrérie réservée à quelques initiés. Il initia 16 personnes avant de mourir, dont le médecin et officier de Marine Chujiro Hayashi, l'enseignant d'Hawayo Takata.



Chujiro Hayashi à Hawaï en 1938

Hayashi Chujiro


Si vous êtes prêt à croire qu'il y avait des monastères Zen, de tradition japonaise, au Tibet au XIXème siècle, qu'un moine japonais était chrétien, religion proscrite au Japon jusqu'au moins les années 1860, qu'il était aussi professeur d'université et qu'il se promenait à travers le monde pour recevoir tombée du ciel l'illumination de la Révélation, après avoir lu des textes chinois écrit en Sanskrit, langue ancienne de l'Inde, je vous invite instamment à reconsidérer votre sens critique.


Vous retrouverez des éléments de cette histoire dans nombre d'ouvrage et d'enseignements encore transmis de nos jours. Hawayo Takata était d'origine japonaise et vivait à Hawaï. Elle a été initié au 3ème degré à Hawaï, USA, en 1938. Le Japon et les USA étaient ennemis durant la guerre et ce sont bien les américains qui larguèrent la bombe atomique sur Hiroshima et Nagasaki en 1945. Elle commença à enseigner en 1970. Il est donc évident qu'elle a opéré des arrangements, en reconstruisant une fausse histoire qui contient des petites vérités essentielles sur la responsabilité de soi face à soi, pour pouvoir répandre le Reiki et vivre de son art dans un pays suspicieux à l'encontre de sa culture originelle.


Je vous invite à consulter tous les ouvrages que vous pourrez trouver sur le sujet et à forger votre propre opinion.


#Bricecaumont #parisreikiofficiel #Reiki #MikaoUsui #Hayashichujiro #HawayoTakata

0 vue

Brice Caumont

Maître-Enseignant de Reiki

Membre de

la Fédération Française de Réflexologie et de la Fédération Francophone des Praticiens et Enseignants en Réflexologie

Annuaire des Réflexologues
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Pinterest Social Icon
  • Instagram Social Icon